samedi 6 mai 2017

Recette

Comment faire en sorte que très peu de personnes ne viennent à une conférence sur la qualité de l'air à Soultz-les-Bains  ?
Facile : vous annoncez en dernière page du Bulletin Municipal paru début avril une réunion à la fin du mois ( le 28 avril), le tout animée par l'Atmo que personne ne connaît. Et c'est tout. Quand la médiathèque de Soultz organise des conférences, chaque poteau le lesté d'un panneau, pour des thèmes très intéressants comme les lamas soultzois. Il y aura ceux qui n'auront pas lu, ceux qui auront oublié et ceux qui, très motivés, l'auront écrit dans leur agenda. Ces derniers étaient 2. plus que motivés parce que la qualité de l'air il la connaisse bien, ils habitent au bord de la route, à côté du 5° feu dont on peut se demander maintenant s'il n'a pas été planté à cet endroit pour éviter que les chiffres de NO2 des capteurs installés au carrefour ne dépassent les normes européennes admises, déjà dépassées à l'occasion.
Les autres spectateurs étaient tous des conseillers municipaux et encore, l'ensemble du conseil municipal n'était pas présent, en particulier ceux des conseillers municipaux riverains de la fameuse RD422.
M.le Maire n'est apparu qu'à la fin de la séance et deux de ses adjoints étaient présents depuis le début mais leur silence pendant les explications faisait plaisir à entendre. On pourra aussi s'interroger de l'arrivée fort tardive d'une adjointe au maire de Molsheim...
Alors, l'ingénieur de l'ATMO- anciennement ASPA en Alsace- a commencé par expliquer le rôle de son association, puis a répété à maintes reprises qu'il ne savait pas qui avait demandé ces relevés, pour ne pas trop s'étendre sur les résultats que j'ai déjà publiés :
L'air de Soultz les bains est bel et bien pollué par les particules et le NO2 alors que plus loin dans la rue de Molsheim, la pollution est bien moindre et le long de la rue du Fort, l'air est celui de la campagne (cependant, son contenu en herbicide et pesticide n'a pas été étudié, mais ceci est une autre histoire).
Proposition fort intéressante de l'ingénieur : « installer des feux aux entrées du village ». Tiens donc, l'Association RD 422 a en son temps suggéré cette solution, que la majorité des conseillers municipaux de SLB avaient trouvée stupide !!!
Les riverains de la RD422 sont bel et bien intoxiqués petit à petit et leur vie risque d'en pâtir. Ils peuvent même mourir prématurément comme l'indiquent les études le l'Organisation Mondiale de la Santé.
Des solutions pour éviter ces tristes présages ? Pas abordées du tout. Et, très vite après l'arrivée du maire, ce dernier a levé la séance.
C'est beau la discussion et l'empathie pour ceux qui souffrent !!!!

C. Roth-Ventrella


vendredi 24 mars 2017

De l'écologie à Soultz-les-Bains ! ?

Nous n'en finissons plus de lire les pensées profondes du maire de Soultz-les-Bains concernant les deux lamas introduits au village pour tondre certaine prairie et nous y avons même droit à la télévision pendant les informations régionales.
Il prétend que ces pauvres bêtes sont plus écologiques que des chevaux qui eux abîmeraient le sol (on ne sait si c'est en broutant ou avec leurs sabots). Partout là où sont les équidés, personne n'a jamais exprimé de telles idées. Que ce soit les Mongols, les cow-boys ou même, là où les chevaux sauvages circulent librement en France dans les Pyrénées. Il y a quelques temps, des chevaux broutaient dans cette prairie. Accuserait-on ces braves bêtes de destruction pour éviter de parler d'un éventuel désaccord avec la propriétaire des équidés ?
Et, voici, notre maire qui se met à développer de grandes théories écologiques au sujet des prairies calcicoles avec la défense des orchidées soultzoises.
Certes, il a raison défendons ce patrimoine naturel remarquable, mais, il est un patrimoine au moins aussi intéressant que les petites fleurs, c'est la santé d'êtres humains, les soultzois en général et celle des riverains de la RD422 en particulier.
Comment comprendre une telle énergie écologiste et écologique pour des fleurs quand l'action municipale du maire n'a rien fait contre le trafic routier infernal de la RD422 et même qu'il a accentué les pollutions aussi bien phonique qu'atmosphérique.
Qui a décidé d'installer trois feux routiers sur la fameuse RD422 ? Pour faire plaisir à ses voisins de la rue du fort dont le temps d'attente de maximum deux minutes était insupportable.
Qui a eu du mal de publier les résultats de l'ASPA au sujet de la qualité de l'air au niveau des feux ?
Qui n'a rien fait pour contourner le village ?
En fait, la seule explication nous renvoie à la mythologie romaine qui consacre Janus, Dieu à deux têtes, l'une est tournée vers le passé et l'autre vers l'avenir. A soultz-les-Bains, le « dieu » Guy, guido en latin, a une tête tournée vers le Jesselberg et l'autre vers la RD422... l'une se préoccupe de la vie et l'autre embrasse la mort !
Combien faudra-t-il de cancers et d'années de réduction de vie pour qu 'on se dise enfin qu'il faut faire quelque chose. Et pour l'instant, ce quelque chose ne peut être qu'un tunnel sous la colline. Cela coûte très cher, mais Vinci serait très heureux de le confectionner (et Molsheim va avoir le sien au niveau de la gare alors pourquoi pas Soultz qui a déjà raté le coche avec le contournement ).
La séquence pollution peut encore continuer avec la lutte contre les pesticides et autres produits utilisés dans les vignes et les terres cultivées en haut de la vallée dont la boue dévale de temps en temps la pente et entre dans les cours et jardins des riverains.
L'écologie de la petite fleur, c'est beau mais cela ne résout pas les graves dangers pour la santé des soultzois qui n'intéresse pas le maire de cette commune.
Tout comme parrainer un ancien berger, candidat aux présidentielles, c'est fort louable. Mais abandonner les riverains de la RD422comme de pauvres moutons destinés aux intérêts de loups possédants, c'est moins glorieux.


Christiane Roth-Ventrella
chevaux en train de paître dans un champ alsacien. En quoi abîment-ils le pré, l'herbe?

jeudi 2 mars 2017

des travailleurs immigrés à Soultz-les-Bains

Des travailleurs réfugiés, immigrés et non payés à Soultz-les-Bains

C'est ce qu'affirme le maire de cette commune qui a acheté deux lamas pour tondre un terrain communal ou plutôt qu'il a fait acheter par un comité des fêtes fantôme : le nombre de fêtes organisées par ce comité étant proche du zéro.
La première réflexion qui vient à l'esprit : c'est beau la solidarité quand on sait que des jeunes au chômage pourraient faire le travail, mais, eux il faudrait les payer !!! alors que les lamas, eux on ne leur donne presque rien à manger.
Et il enchaîne en assurant que ces braves bêtes font leurs besoins toujours au même endroit.
Monsieur le maire de Soultz a des problèmes avec les crottes : il ne dit rien pour celles de lapin, de renard ou même le crottin de cheval. Mais il ne supporte pas les déjections canines alors qu'il ne fait rien pour aider les maîtres des chiens avec des distributeurs de sacs plastiques et des poubelles adéquates. Là, il aime les déjections de lamas dans lesquelles il ne mettra pas les chaussures. Il semble oublier ses origines paysannes.
De jeunes chômeurs, eux, déféqueraient dans des toilettes et personne n'aurait de mauvaises surprises.
Monsieur le maire de Soultz-les-Bains n'a certainement jamais nettoyé les fesses de ses enfants quand ils étaient jeunes, il a dû laisser ce travail sale et dégradant à son épouse qui n'est qu'une femme en quelque sorte.

Christiane Roth

lundi 6 février 2017

De la conception de la laïcité à Soultz-les-Bains.

    Le Maire de Soultz-les-Bains, invite et accueille le prêtre exorciste diocésain dans les locaux de
    ce qui est convenu d'appeler le ''presbytère''. Ce dernier fait une conférence sur l'exorcisme, ce qui en soit reste un sujet méconnu et à ce titre non dénué d'intérêt.
Mais en quelle qualité le maire de Soultz a-t-il invité cet homme ? En tant que Maire ? En tant que républicain ? en tant que catholique ? Ou en tant que fervent adversaire de Satan ?
En tant que catholique, un Maire a certainement le droit d'inviter un religieux de cette nature bien qu'on se demande la raison pour laquelle une telle conférence a lieu dans un village où le nombre de conférences frôle le chiffre vertigineux d'environ une par année scolaire... Alors, pourquoi celle-là, sur un tel thème, d'autres idées davantage en adéquation avec les profondes questions sociétales actuelles auraient pu faire l'objet d'une conférence ouverte à tous les citoyens, au delà des convictions politiques ou spirituelles de chacune et de chacun. On peut aussi se demander s'il le maire de Soultz les Bains est aussi le responsable du conseil de fabrique et dans ce cas, il y aurait un sérieux problème en mettant à mal le plus élémentaire principe de laïcité.
Le conférencier a parfaitement souligné l'importance de la prière en matière d'exorcisme, ce qui confirme l'aspect intime touchant la sphère privée de l'objet traité ce soir là en public.
Si par hasard, le choix de ce thème a été dicté parce que un certain nombre de soutzois éprouve un mal être, on aurait pu inviter un psychiatre ou un psychanalyste, aucuns ne sont à priori connotés membres d'une communauté religieuse.
En tant que Maire, celui de Soultz notamment, devrait savoir qu'il doit respecter une position absolument neutre envers toutes les religions, quelles qu'elles soient, et qu'inviter un ecclésiastique, l'accueillir et organiser une conférence sur un thème de nature profondément religieuse, relève d'une méconnaissance totale ou d'un mépris de ce qu'est la laïcité en France.
De plus, il semble que parmi les auditeurs, l'un d’entre-eux se soit offusqué qu'on trouve surtout des femmes à exorciser. Revenons-nous à la chasse aux sorcières du Moyen Age ?
Certes, le Maire de Soultz les Bains a la réputation d'avoir des difficultés avec les femmes qui affirment leurs idées. Est- ce pour cette raison qu'il a animé une telle conférence ?
La laïcité n'est pas un vain mot : tout maire est représentant de toutes les citoyennes et tous les citoyens de la commune dont il a été élu pour les représenter. Il est ainsi responsable de l'application de la loi , en l'occurrence, il s'agit de la loi la plus importante de la République française : la Constitution à laquelle tout le monde est soumis, lui avant tout autre citoyen !

Mais, comme souvent, le maire de Soultz-les-Bains n'en fait qu'à sa tête au mépris des autres citoyens, aux religions différentes de celle qu'il invite, voire aux agnostiques ou aux athées.

Pour conclure, il est toujours bon de paraphraser Victor Hugo qui pour notre sujet fait figure de la plus grande sagesse : « La religion chez elle ; l’État chez lui ! »



Christiane Roth-Ventrella

samedi 14 janvier 2017

Soultz-les-Bains en avance sur son temps !!!

Lors de ses vœux à une population sélectionnée en fonction de son allégeance au premier magistrat, bien que tous les soultzois paient leurs impôts locaux, le maire de Soultz-les-Bains a annoncé quelques pistes de réflexion :
  • Sur le périscolaire en place depuis plusieurs années, comme si les résultats n'étaient pas à la hauteur des attendus. Mais à force d'éliminer les compétences,il faut se tourner vers les voisins pour une amélioration (?) du service.
  • Sur le PLU dont on se demande à quelle sauce les terres agricoles vont être englouties.
  • Et, moment fondamental : sur la qualité de l'air. Comment peut-on avoir l'audace de prétendre une telle réflexion quand on connaît les résultats depuis au moins deux ans et que ce sont des riverains qui en ont demandé l'étude et que les résultats de cette étude n'ont fait que confirmer ce que l'on subodorait : le trafic de la RD422 avec ses trop nombreux camions et autres véhicules sont largement responsables amplifiés par les 5 feux du carrefour (pourquoi 5 on se posera longtemps la question). L'artisan et décideur de ces 5 feux est la même et unique personne : le maire de Soultz-les-Bains. On sait aussi comme l'ont indiqué les nombreuses études de scientifiques internationaux que de nombreux décès sont dus à la mauvaise qualité de l'air. On ne remerciera jamais assez M. Guy Schmitt, maire de Soultz des décès précoces chez les riverains de cette autoroute (non assistance à personne en danger?).
Qui n'a rien fait pour que le contournement initialement prévu de Soultz-les-Bainsne soit jamais construit et fait en sorte que les camions traversent le village à tel point que désormaison continue à nous mentir en prônant comme solution la construction du GCO, solution incongrue, mangeuse de terres agricoles et surtout, solution payante. Qui prétendra que les lobbys camions vont passer à la caisse ? Encore une idée fallacieuse.
L'amélioration de la qualité de l'air ne peut que passer par une autre politique des transports en remplaçant les transports longue distance par des voies ferrées ou fluviales. Les Suisses et les Autrichiens n'ont pas peur d'obliger les camions à monter sur les trains pour éviter une pollution accrue de leur territoire.
De plus, la mauvaise qualité de l'air est encore accentuée par l'utilisation de pesticides et autres herbicides utilisés par l'industrie agricole.

Prétendre devoir réfléchir sur ce qu'on sait depuis longtemps c'est se moquer des citoyens et en particulier de la population qui souffre. …. et pendant ce temps-là, rien n'est fait


Christiane Roth-Ventrella

dimanche 13 novembre 2016

Herbes folles et éclaboussures, et mégots.
Dans ses diatribes « politico-municipales » plumitives, les grandes envolées de notre maire s'en prennent soit aux crottes de chien, thématique éminemment rassembleuse, soit désormais aux mauvaises herbes. Nous ferons remarquer que le terme mauvaise n'est ni adéquat et encore moins scientifique : il n'y a pas davantage de mauvaises herbes que de bonnes : il y a les herbes folles, dont les graines se dispersent et s'implantent au gré du vent et quand elles trouvent de jolis pavés inclus dans du sable, elles s'implantent sans problème. (qui, seul a décidé de ce luxe inutile?).  Elles résistent aux gaz d'échappement, aux particules fines et, même, les retiennent tout comme elles retiennent les mégots de cigarettes et les détritus divers jetés par les fenêtres des véhicules excessivement trop nombreux de la RD422, et dont les feux magnifiques aident au jet et à la décoration du village ; chaque mégot pourrait rapporter 35€ (68 à Paris) de contravention, mais personne ne se donne la peine de prévenir les délinquants ne serait-ce par un panneau puisque eux, fleurissent dans la traversée du village.
Tout aussi grave, c'est le fait de trouver son mur et ses vitres maculés de jets de boue avec petits cailloux qui apparemment proviennent d'une roue de tracteur lancé beaucoup trop vite sur cette route.
Comme toujours, ce sont les mêmes qui sont stigmatisés et de façon courageusement anonyme. Mes herbes folles ne dérangent personne et même, elles décorent et rompent la monotonie, elles sont silencieuses,elles, elles ne rejettent pas de CO2, NO2 etc.... Seuls, les mégots et les détritus sont dérangeants, mais ceci est une autre histoire.

Christiane Roth Ventrella










Merci beaucoup !!!!

vendredi 2 septembre 2016


Bravo pour cette remarquable mise en scène de la stèle en hommage aux victimes de la Shoah à Soultz les Bains, à l'occasion de la journée européenne de la culture et du patrimoine juif 2016 !